Cette semaine nous avons reçu notre certificat d’adhésion Cosmébio.
Biensur, cela peut paraître anodin, mais c’est notre dixième certificat d’adhésion.
Plus qu’un simple bout de papier, ce certificat est la preuve de notre engagement, pour une cosmétique biologique, mais aussi responsable et éthique.

Derrière le certificat

Cosmébio est une association française qui existe depuis 2002, et qui fédère aujourd’hui plus de 400 adhérents, qui partagent la vison d’une cosmétique responsable.
Mais c’est également un gage de séreux, pour les consommateurs, au travers de l’engagement pris par ses adhérents à respecter la charte disponible sur leur site.

En complément de cet engagement, il est important de noter que chaque produit certifié devra faire l’objet d’un contrôle effectué par un organisme certificateur indépendant, qui s’assurera du bon respect des règles.

Bio et Naturel : c’est la même chose?

A l’évidence un produit BIO sera toujours un produit naturel, néanmoins l’inverse n’est pas vrai.
En effet, pour obtenir une certification BIO un produit doit obligatoirement être fabriqué à partir de 95% d’ingrédients naturels et d’un minimum de et/ou 20% d’ingrédients certifiés BIO.
Alors qu’un produit naturel, n’a aucune obligation concernant les ingrédients labellisés.
En plus, le label Cosmébio assure l’interdiction de certaines substances controversées (PEG, silicones…).
Il existe à ce jour au sein de l’association une certification COSMOS NAT qui vous préservera du greenwashing ambiant, et qui permet de vérifier la véritable composition de votre produit.
Par conséquent ce label est essentiel lors du choix de produit fabriqué à partir de minéral, qui ne peuvent être certifiés par l’agriculture Bio de part leur nature.
Par exemple, une pierre d’alun certifiée Cosmos Nat, est l’assurance d’un minéral 100% d’origine naturelle.

Contenu & Packaging

Le label Cosmébio et les organismes certificateurs ne s’arrêtent pas au simple contenu de votre cosmétique.
En effet, lors de l’examen de votre produit, les emballages utilisés sont également passés au crible afin d’éliminer certaines substances non recyclables.
Afin de s’assurer du bon respect des règles chacune des allégations mise en avant sur votre packaging est vérifiée.

Plus loin que le BIO

Certains d’entre vous remettront surement en cause l’indépendance de tels labels, leur permissivité à l ‘égard de certains ingrédients, revendiqueront que certains labels étrangers sont plus performants (le fameux BDIH allemand, qui a poussé à l’acceptation de l’alun d’ammonium (alun chimique) dans les textes pour certains de ses adhérents).
Il est vrai que nous ne pourrons pas au travers de ces labels répondent aux exigences de chacun, le label Cosmébio présente néanmoins l’avantage de la transparence et vous permet de savoir ce que vous achetez.

Enfin, il est vrai que la provenance des produits n’est pas un élément de contrôle de la certification BIO, il est alors essentiel que vous consommateur repreniez la main sur vos décisions d’achat en ajoutant cet élément à vos critères de choix.

Nous voyons apparaître bon nombre de produits naturels sur le marché des cosmétiques sachez que si le label Cosmébio n’est pas présent il est souvent explicable (ingrédients interdits, pourcentage d’ingrédients naturels trop faibles, packaging interdits).

Alors soyez vigilants.